14 ans après, FICA glane un nouveau titre !

Advertisements

Depuis plus de 10 ans, le Fica essaie à tout prix d’ajouter un nouveau trophée dans son palmarès bien garni pour dominer à lui seul le classement des équipes les plus titrées en élite nationale. Un rêve qui se concrétise en toute fin de saison puisqu’en finale de la série de fermeture de 2015, la colombe avait dompté le Baltimore ni à l’aller ni au retour (1-0) pour pouvoir glaner ce nouveau graal.

Au cours de la première manche, le résultat escompté n’a pas été enregistré. Ce qui fait que le Fica n’a pu même accéder à la phase des playoffs qui se faisaient à cette époque avec quatre équipes. Il faut tout de même signaler qu’il avait débuté avec moins de 5 points mais a tout de même collecté 27 points ( 9 victoires, 5 nuls, 5 défaites) tout en se contant de la 10e place.

De ce fait, les fiquistes ont révisé leur plan pour la série de fermeture. Une accumulation de bons résultats a permis, dans un premier temps, aux capois de se positionner au sommet de l’échelle avec 38 points. Et dans un second temps, de s’envoler vers les playoffs où ils devraient affronter le Don Bosco en demi-finales.

Fica trop fort pour le Don Bosco

En demi-finales, le Don Bosco n’était pas à la hauteur. Il s’est fait dompter au match aller (0-1) dans une rencontre émaillée de violence au parc Sainte Thérèse dont l’unique buteur fut Bocius Stanley Joseph. Une victoire exceptionnelle qui a mis fin à une série de 17 rencontres consécutives du Don Bosco sans couler dans son temple du parc Sainte Thérèse. Le match retour s’est bouclé (2-1) avec des buts signés Woodensky Cherenfant dit Babalito et Kedjhon Colas pour le FICA puis Folson Philémond pour le Don Bosco. Donc, il est admis en finale.

Baltimore se plie à son tour

La fière colombe était en feu. Il écartait tous les protagonistes qui se trouvaient au travers de son chemin. Après avoir sauté facilement l’étape du Don Bosco, le cap était mis sur le Baltimore. Mais rien ne pouvait résister à cet ouragan. Dans son antre du parc Levelt, le Baltimore, malgré le soutien de son 12e homme a fait profil bas face aux protégés de Jean Renaud Abellard. Un service minimum (1-0) portant les paraphes de Kejhon Colas.

14 ans après le 5e titre, les jaune et vert faisaient de leur mieux pour agrandir leur palmarès. Avec la première tranche du gâteau en poche et avec leur forme stratosphérique, les locaux étaient favoris. Devant des milliers de “Djo kannèls”, les partenaires de Babalito, ont du s’appuyer sur l’inévitable Vaniel Sirin pour faire taire le Baltimore de Saint-Marc (1-0).

Un ticket aller et retour qui a permis amplement aux ambassadeurs de la cité christophienne d’ajouter un 5e titre dans leur galerie et de composter leur billet pour le trophée de champion des champions.

Leave a Reply

FICA

FREE
VIEW